Elle était assise dans le cadre de ce qui avait été autrefois le cadre d’une grande fenêtre. Ses jambes se balançaient lentement dans le vide. Les mèches blondes de ses cheveux flottaient doucement sous un léger souffle de vent. Son regard bleu était vide et semblait perdu dans l’immensité du paysage qui s’offrait à eux.

Quelques collines, toutes recouvertes de la même herbe turquoise. Celle-ci ondulait doucement, formant de petites vagues terrestres qui se perdaient dans le lointain en murmurant. Peu avant l’horizon se dessinait l’orée d’une forêt, sombre et regorgeant de vie. De petits arbustes parsemaient la plaine, parfois parés de lavande, de lilas ou encore de quelque fleur blanche dont on ignorait le nom. De jeunes pommiers étaient répartis ici et là, amenant avec eux le bruissement de leurs feuilles et le grincement de leurs branches.

Le soleil n’était plus au zénith depuis de nombreuses heures et ses feux commençaient déjà à donner au ciel une teinte orangée, loin au dessus de l’océan qui s’étendait à l’Est. Ici, d’autres vagues venaient ajouter leur ressac au silence ambiant, délivrant une atmosphère de calme apaisant.
Quelques hirondelles voletaient sans un bruit dans le ciel azuré et poursuivaient avec aisance et majesté leur course contre la gravité.

Julie observait tout cela d’un regard vide et désenchanté.
« Je m’ennuie. »