And sparkle sounds to say.

« So, how are you holding up ? Because… I'm a potatoe. »

Thousand Silences of Zoë’s Insomniatic Madness

En vrai, j’étais frustré. Paradoxalement, cela ne me dérange pas de ne pas écrire quand c’est moi qui m’amuse à mettre ce site hors-ligne, en revanche quand cette impossibilité ne vient pas de moi, ça m’ennuie. Oui. J’avais plein de trucs à raconter, mais j’ai hélas bien peur d’en oublier quelques parts en l’écrivant seulement aujourd’hui. En plus c’est une vraie fournaise dans c’pays, c’est pas très stimulant sur le point de vue intellectuel. Bref. C’était le moment #mylife, je m’arrête là.

Premièrement, *pouf* nouveau site. Mais bon, si vous êtes en train de lire ces lignes, c’est que vous êtes probablement déjà au courant. Enfin, je crois.

Attaquons cette nouveauté par deux angles. Le premier, j’en avais marre du mot « infr4red ». Il se faisait vieillissant et dépassé. J’avais envie de changement.
Deuxièmement, j’en avais marre du .com. Un internaute pouvait en effet facilement récupérer toutes mes coordonnées grâce à ce suffixe, et je n’y tenais pas paticulièrement. D’où le choix du .fr.
Et puis mon ancien hébergeur laissait à désirer.
BREF.

Maintenant, pourquoi « Sparkle sounds », hein ? Quelle question pas du tout existentielle quand même.

Ces deux mots sont tirés d’un court poème sans nom de la demoiselle dont j’ai déjà parlé de nombreuses fois, Shawna Howson alias Nanalew.

Ce poème, le voici :

She wants to be a pixie
Small to fly away
With nylon-fibred,
thin-stringed wings
And sparkle sounds to say.
But pretty little pixies
So tiny for a whim
All their magic, glow—forgo
To be like her or him.

On le trouve au dos d’Insomniatic Dreams, son premier recueil.
Je l’aime bien. Il est bref et beau. Simple et pourtant magique. Il n’y a pas grand-chose à dire dessus, si ce n’est qu’il me plaît. J’ai donc décidé d’en utiliser quelques mots pour nommer ce blog.
Pourquoi ? Je ne sais pas.
À chaque fois (et à vrai dire, c’est assez fréquent dernièrement) que je me réveille en pleine nuit, mes pensées vont immédiatement à cette insomniaque américaine, qui a écrit tant de poèmes au sujet de la nuit. C’est beau. Je ne prétends pas tout comprendre, mais peu importe. Ce qu’elle écrit est mélodieux et c’est tout ce que je recherche.

Elle commence Insomniatic Dreams par la citation de quelques lignes de Shakespeare. Par ailleurs, j’ai trouvé Hamlet en version bilingue, et je compte bien prendre le temps de le feuilleter après avoir fini le chef-d’œuvre qu’est Misery.

Sans cela, parlons d’Alice: Madness Returns. Tombé totalement par hasard sur cette invention vidéoludique, plus particulièrement sur cette vidéo présentant ledit opus, j’ai vraiment été charmé.
Je suppose que vous connaissez tous Alice au Pays des Merveilles, le conte écrit par Lewis Carroll narrant les aventures de l’héroïne éponyme.
La création dont il est question ici prend une toute autre orientation. Infiniment plus sombre, plus folle et plus cauchemardesque. À certains instants on s’approcherait presque de Tim Burton, mais cette comparaison est bien vite balayée par l’arrivée de sanglants et effrayants personnages sortis tout droit de l’imagination du créateur et sans le moindre rapport avec le conte originel.

Le principe est ici que le Pays des Merveilles qu’Alice a connu autrefois a profondément changé et est devenu un lieu où se concrétisent ses cauchemars, entremêlés de souvenirs douloureux.
À noter qu’en plus de cela, notre chère Alice est folle et ne fait parfois plus la différence entre son Pays des Merveilles, ses souvenirs et la réalité.
Réalité qui prend par ailleurs place dans un Londres glauque et sombrement humide.

Inutile de vous dire que le tout est très attrayant. Je doute qu’il touche un grand public, mais je suis particulièrement fan d’œuvres décalées comme celle-ci et à la limite de l’effrayant. Affaire à suivre donc.

Parlons musique, maintenant.

Premièrement, j’ai fait la découverte de Raven Zoë, une jeune guitariste et compositrice à ses heures perdues assez talentueuse et agréable à écouter. Parmi les chansons disponibles gratuitement, je me permets de vous conseiller d’écouter Unbelievable Things qui est des plus agréables.
Elle est aussi « experte » en reprise de diverses chansons, tant de Feist que d’Adele, je vous laisse découvrir si vous en avez envie. Bref, j’aime bien, ses morceaux sont très beaux, calmes et laissent gentiment l’esprit s’envoler, de quoi charmer donc.

Deuxièmement, totalement emporté par AMR (l’abréviation d’Alice: Madness Returns évidemment), j’en ai profité pour me procurer dans la plus totale légalité la bande-son de cette folle aventure.
J’ai particulièrement apprécié le morceau Madness (à peine étonnant hein) qui est absolument burtonesque. Un violon assez dérangeant et morbide et absolument pas mélodieux comme les autres compositions que j’ai pu vous présenter auparavant, vraiment très intéressant et follement, terriblement effrayant et entraînant à écouter. C’est un bon morceau comme il en existe peu. La folie brute et sans considération pour quoi que ce soit. J’aime j’aime j’aime et suis plus que pressé de voir ce que va donner cette création d’EA Games. Mouhahaha.

À part ça, j’ai aussi (re)découvert Sound of Silence, de Simon & Garfunkel — un groupe comme on en fait plus *pleure* —, un morceau sublimissime. Très calme, très mélodieux, très émotionnel je trouve. Au sujet du silence, de l’obscurité… Magnifique. Vraiment un morceau plus qu’excellent que je conseille à tout le monde.

« Fools ! » said I, « you do not know
Silence like a cancer grows »…

En fait elle est tellement superbe qu’il faudrait que je cite toute la chanson pour vous en montrer l’ampleur.

Sinon, j’ai redécouvert A Thousand Suns de Linkin Park que j’ai réécouté d’un bout à l’autre et que j’ai une fois de plus trouvé magnifique, innovant, profond… réel.
C’est assez magique d’écouter un morceau que l’on croyait oublié et d’en retrouver les mêmes sensations qu’à la première écoute. De se rendre compte à nouveau de la beauté du morceau en question, d’en être surpris, de recommencer à le lire en boucle, d’être encore une fois transporté par les notes qu’on entend… C’est une sensation vraiment très particulière.

« J’avais oublié à quel point Knights of Cydonia était magnifique ! Là j’écoute Invincible. Pour toi cette chanson elle signifie quoi ? »

Viva la vida !

Précédent

Oh, perhaps ♪

Suivant

Life in Technicolor

  1. Clown Fawkes

    J’avoue n’avoir jamais visité avant, même pas infr4red, mais ton univers a l’air sympa et frôle sous certains aspects les pensées mi-macabres, mi-romantiques caractéristiques des jeunes… Je pense suivre ça d’assez près.

    Le petit poème est joli. Pas mal comme source d’inspiration.

    Le lien de la vidéo d' »Alice: Madness returns » est mort…

    Raven Zoë, personnellement, je trouve ça un peu trop banal… C’est le genre de musique sympathique, mais qui manque d’originalité, de profondeur, peut-être même de poésie.

    Au contraire, j’ai trouvé plus intéressant la bande son d’Alice. C’est vrai que le côté troublant ressort bien, où on peut imaginer le laboratoire vide et suintant gardant en trophées arrachés à l’espèce humaine quelques cadavres à moitié charcutés, ou bien une pièce poussiéreuse dont les rideaux de fenêtre volent au vent calmement, un bruit métallique inquiétant cliquetant dans le silence. As-tu déjà lu « Les fleurs du mal en l’écoutant ? L’expérience doit être à tester ^^.

    J’ai bien aimé l’album « A Thousand Suns », assez original par rapport aux albums précédents et très bien travaillé au niveau des paroles et de la mélodie. En rupture totale avec ce que le groupe faisait précédemment, surtout dans ses débuts.

    Invincible, pour moi, c’est une chanson aux timides, à ceux qui rêvent, à ceux qui ont cette peur du futur par la complexité de ses possibilités. C’est une hymne au courage et à l’espoir, aux songes d’avenir meilleur enrobées dans une mélodie transportante dont il faut savoir apprécier la subtilité pour la comprendre dans son ensemble.

    Voilà ce que je peux dire sur ce que tu fais et en ce qui concerne mon avis, alors, à une prochaine. ;)

    • vanille

      Merci pour ce commentaire, ça fait plaisir =)

      Le lien d’Alice est réparé.

      Et pour Raven Zoë, je suis d’accord sur le fait que ce n’est pas d’une originalité à couper le souffle, mais c’est juste le genre de musique que j’aime écouter parce que c’est relaxant. Apaisant, je trouve.

      En tout cas, je prends note de ton idée et essaierai de lire les Fleurs du Mal en écoutant la fameuse B.O :)

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén