Je profite d’un moment de creux dans ma nuit de révisions pour faire un petit point sur les nouveautés musicales et artistiques qui ont bousculé mon horizon ces derniers temps :)
Par contre je vous préviens, j’ai mis le meilleur à la fin.

Commençons par Coldplay. I Bloom Blaum est le premier morceau de ce groupe que j’ai ajouté à ma collection. Tiré de l’EP In My Place, c’est une charmante balade joliment amoureuse. Très calme, c’est le morceau à écouter une fois que l’on est sur le point de s’endormir car celui-ci parvient à nous faire passer le pas. Elle est belle, mais pas à écouter en boucle.

I Ran Away est, quant à lui, le deuxième morceau. Une fois de plus pas grand-chose à en dire, c’est une chanson agréable mais pas transcendante. Elle reste toutefois entraînante pour peu qu’on lui laisse le temps de commencer à défiler, ensuite on se laisse agréablement porter jusqu’à la fin du morceau. Enfin ça dépend de l’état d’esprit dans lequel on l’écoute, mais disons qu’après avoir découvert Mylo Xyloto, on a un peu de mal à revenir à des morceaux plus… classiques. Enfin ce n’est que mon avis.

En ce qui concerne Crests of Waves, le troisième et dernier morceau, je le préfère aux deux précédents. Enfin, c’est différent. Disons que dans ce cas, les paroles aussi m’intéressent, en plus de l’air relativement agréable et entraînant. Lesdites paroles, à mes yeux, expliquent la façon de positiver, en quelque sorte. Enfin je les comprends ainsi. Dire que ça pourrait être pire. Ils mettent en particulier l’accent sur la solitude, j’aime bien :)

En deuxième lieu, je voudrais parler des Crystal Castles et de leur morceau Empathy. Celui-ci m’a été dévoilé par Shawna, demoiselle dont j’ai fait les louanges dans mon article précédent. C’est un groupe qui sort de l’ordinaire. Ce morceau-là a des sonorités particulièrement étranges, comme beaucoup d’autres de leurs œuvres. J’aime particulièrement la sorte de « murmure » de la chanteuse qui tient lieu de ligne vocale au morceau.
En ce qui concerne les paroles, elles sont trop abstraites pour que j’aie le niveau suffisant d’anglais pour pouvoir les déchiffrer et en comprendre la portée. Néanmoins, quelque chose les rend intéressantes, sûrement cette étrangeté !
Toutefois, à noter que je n’apprécie pas tous leurs morceaux…

Pour continuer sur ma lancée, Black Aura de The Glitch Mob accompagné de Theophilus London est un morceau que l’on devrait qualifier de rap US. Et ce serait exact de le classer dans cette catégorie. C’est vrai qu’il diffère beaucoup du type de musique que j’écoute, mais j’apprécie ce morceau, sa force, son rythme lourd et agressif. À relier aux notes de dubstep qui poussent parfois entre mes oreilles bien entendu. Disons que je l’ai découvert parce que je connaissais déjà TGM et qu’ils le proposaient en téléchargement gratuit… Sympathique une fois de plus, mais trop agressif pour être écouté en boucle…

Ensuite, Josie Charlwood. J’avais déjà mentionnée cette artiste il y a quelque temps, pour sa reprise de Feel Good Inc., de Gorillaz. Reprise qu’elle effectue avec une maestria indéniable. J’ai donc cherché d’autres créations de cette gente dame, et me suis aperçu qu’elle était aussi l’auteure de morceaux qu’elle avait elle-même composés.
Généralement accompagnée d’un piano, sa voix enchaîne doucement les mots dans ses chansons paisibles et mélodieuses.
J’aime bien Making Faces, qui parle du mensonge, de l’hypocrisie… Intéressante en soi, très mélodieuse et entraînante.
Les quelques — trois — autres morceaux que je connais sont très agréables, en particulier Velvet Sea, mais je ne les ai pas trouvés. Celui-ci, c’est une très belle balade au piano, vraiment superbe. Je suis un peu frustré de ne pas pouvoir vous la faire découvrir parce que c’est peut-être le plus beau de ses morceaux…
On sent encore quelques erreurs dans ses morceaux mais ça reste très appréciable :D

Viennent ensuite, brièvement, quelques morceaux de Muse. Tirés de leurs B-sides, il y a notamment Host. Un morceau assez vif et rythmé que j’ai apprécié car je me suis reconnu dans ses paroles lorsque je l’ai découvert. Le groupe traite l’abandon, la haine, la défaite. Autant de sentiments qu’il m’est arrivé de ressentir et dont je perçois encore les secousses par moments :)
Nishe, le second morceau, est d’un tout autre style. Celui-ci est tout d’abord totalement instrumental. Pas un mot ne s’échappe des lèvres de l’un des membres du groupe. Un côté assez jazz vient compléter cet agréable silence musical. C’est beau, et ça a le don de calmer de façon remarquable, tout au contraire de Host…
Il y a d’autres morceaux qui sont venus s’ajouter à ma bibliothèque mais ils ne m’ont pas assez intéressés pour que je les développe.

Continuons sur cette bonne voie dans l’ordre alphabétique !
Vient alors le tour de OneRepublic !
C’est un groupe que j’ai encore une fois découvert grâce à Nanalew. Et quelle n’a pas été ma surprise lorsque je me suis aperçu que je connaissais déjà quelques-uns de leurs morceaux ! Enfin, vous savez, ça arrive qu’on connaisse l’air d’un morceau sans connaître forcément le groupe qui l’a écrit.
Par exemple, Secrets et Apologize sont les deux morceaux que je connaissais déjà plus ou moins inconsciemment. C’est assez amusant en fin de compte.
Je ne m’attarderai pas sur eux, c’est la seule chose que j’en ai retenue ou presque.
En revanche, All The Right Moves est un morceau qui m’a un peu plus marqué. Certainement parce qu’il est vivant, festif, entraînant, que sais-je encore.
Je dois admettre que j’aime écouter des morceaux légers, en ce moment. Sans prise de tête. Mon cerveau à d’autres soucis à ce faire en cette harassante période de révisions, il paraît…

Enfin, dernier groupe de cette première partie, j’ai nommé Weezer avec son morceau Pork And Beans — esprits sérieux s’abstenir de regarder ce clip —. Que dire, si ce n’est que cette chanson déjantée reprend, dans son clip, la plupart des memes que l’on peut trouver sur le web ? Amusant.
De plus, les paroles sont un minimum intéressantes quant à elles, puisqu’elles concernent le fait d’être soi-même sans faire attention au jugement des autres.
Groupe assez fun en soi, qui signe ses albums éponymes par des couleurs. On a ainsi le red album, le green album et le blue album…

Maintenant, passons aux artistes et œuvres qui m’ont plus profondément touché, dans un ordre plutôt chronologique cette fois.

Commençons donc par School of Seven Bells.
Des trois groupes que je vais développer céans, c ‘est sans aucun doute celui que j’ai apprécié avec le plus d’émerveillement.
Sous cette allitération se cache un groupe de musique que l’on pourrait qualifier d’alternative qui est vraiment, vraiment intéressant. En écoutant leur album Alpinism, je ne me suis pas rendu compte qu’il était arrivé à la fin, c’est pour vous dire la variété !
J’ai en premier lieu découvert leur morceau Iamundernodisguise, courte, répétitive et pourtant magique mélodie… Dès la première écoute j’ai été totalement charmé par ces douce instrumentalisation qui progresse, la voix douce des chanteuses qui s’insère petit à petit dans le morceau pour finalement arriver au refrain et puis à une charmante mélopée soutenue par les quelques instruments du groupe.
Oui, ça sort de l’ordinaire et ça en est d’autant plus agréable à écouter.
Je dois l’admettre, j’ai le défaut d’avoir besoin de renouveler mon stock de musique. Découvrir un groupe tel que S7B, avec une musique si… psychédélique, c’est un régal pour l’esprit comme les oreilles.
Le deuxième morceau de ce groupe que j’apprécie énormément, c’est Connjur. En fait, c’est parce qu’il fait partie de ces morceaux légers, qu’on apprécie juste sans se soucier de ce qui nous entoure. C’est un morceau qui fait voyager. Il suffit de l’écouter en fermant les yeux, pendant cinq petites minutes, pour s’en apercevoir. En ce qui me concerne, ça me fait du bien de m’envoler loin de la médecine après que mes neurones aient fondu. Et ce morceau m’y aide formidablement, je le conseille à tous ceux qui auraient besoin d’aller faire un tour loin de leur monde :)
Le dernier morceau de leur part que je présenterai est White Elephant Coat. La version que je vous donne ici est un live, mais acoustique. Ça le rend infiniment plus mélodieux que la version originale. Là encore, fermer les yeux est un plaisir. Ce morceau est… relaxant. Il apaise et permet non pas de voyager, mais de rester où l’on est en oubliant le reste.
Leur autre album, Disconnect From Desire, a une approche plus… vivante. Plus énergique que le précédent, il est très agréable aussi, ça donne envie d’écouter ce groupe encore et encore, juste pour le plaisir.
Ils ont vraiment une approche particulière de la musique. Moins logique, moins spectaculaire. C’est donc plus léger et plus agréable.
Somme toute c’est un excellent groupe que j’aime à découvrir, je sens que de longues soirées de mélomanie à leurs côtés m’attendent ^_^

Vient ensuite le tour de Metric.
Curieusement, je ne pense pas m’étendre très longtemps dessus, mais c’est un groupe qui m’a littéralement frappé. Il m’a tout de suite troublé par son étrangeté, son incohérence en quelque sorte.
Si je ne devais retenir qu’une seule de leurs chansons, il s’agirait sans aucun doute de Help I’m Alive. Pourquoi ? Pour son introduction que je trouve tellement puissante. Pleine de volume, de son saturé et de mécaniques. Le genre d’ouverture qui ne dit jamais sur quoi on va tomber. J’adore. je suis tombé amoureux de cette introduction. C’est le morceau que je peux écouter en boucle sans aucun souci en ce moment. Et dans ce morceau s’alignent aussi des moments très intenses de silence, accompagnés uniquement par la voix de la chanteuse, avant que ce lourd son de métal grinçant ne reprenne le dessus encore une fois. C’est magique. Inhabituel et d’autant plus agréable. Très… artistique, en fin de compte. les bons artistes devraient savoir sortir de l’ordinaire.
Du morceau suivant, Sick Muse, une seule ligne m’a vraiment marquée, c’est « I’ll write you harmony in C ». Je ne saurais dire pourquoi mais l’intonation qu’elle a de prononcer ces quelques mots, je trouve ça magique. Comme une déclaration, ça invite à chanter avec elle j’ai l’impression.
Dans l’ensemble, leurs chansons sont fort agréables et innovantes. Elles sont légèrement trop répétitives mais ça reste intéressant à écouter.
Toutefois… Cela ne concerne que leur album Fantasies. En effet, le groupe a complètement perdu ce côté si particulier qu’il avait dans ce premier opus. Dans leurs autres albums, j’ai l’impression d’entendre de la musique on-ne-peut-plus banale. C’est dommage, je n’accroche pas du tout.

Et enfin, une autre YouTubeuse entre en scène. Il s’agit de Lindsey Stirling, une violoniste.
Quoi de particulier à ça, me direz-vous ? Et bien elle n’est pas seulement violoniste mais aussi un peu danseuse. De plus, elle donne à ses morceaux une teinte légèrement électro qui n’est pas pour me déplaire.
Ce que j’aime chez elle, c’est qu’elle est très énergique dans les vidéos où elle se met en scène, jouant l’un de ses morceaux. À noter que par ailleurs ceux-ci ont très entraînants. Du coup, ça fait du bien de regarder quelqu’un avec autant de vie et d’énergie en soi, ça donne la pèche !
Certains on souligné qu’elle avait quelques défauts, notamment l’interprétation musicale approximative et la danse un peu trop omniprésente à leur goût. En ce qui me concerne, je trouve que ces infimes défauts la rendent encore plus agréable à regarder et à écouter car elle est plus réelle de cette façon. Et ça lui donne du charme. Bref, je l’apprécie déjà, je dois avouer que la découvrir m’a fait du bien :)
En fait, j’admets que finalement la médecine ce n’est pas si facile. Il faut savoir s’accrocher, et parfois il arrive qu’on parvienne à un point où on pense ne plus être capable de rien. C’est là que cette artiste intervient. Elle donne la pèche, ça redonne aisément le sourire et on peut se remettre à bosser l’esprit léger et vierge de toute déprime.
Somme toute, elle m’a bien aidé, là où d’autres n’ont pas réussi / pas essayé :)
Le mélange de l’électro/ hip-hop et du violon produit un résultat certes incongru mais agréable. Et puis elle se débrouille suffisamment bien pour que ça donne d’une façon parfaite et non agressive. Inhabituel encore une fois et d’autant plus appréciable !
Sa composition que j’apprécie le plus est certainement Song of the Caged Bird. Douce et mélodieuse, entraînante, que demander de plus ? C’est de plus l’une de ses compositions les moins électroniques, ce qui n’est pas plus mal puisque je trouve que ça correspond bien à l’ambiance qu’elle semble avoir voulu instaurer via ce morceau.
L’un de ses morceaux nettement plus dance, et le dernier que je vais vous présenter, c’est Spontaneous Me. Celui-là est plus virtuel, mais bien plus entraînant à côté de ça. Elle parvient à donner envie de danser à ses côtés, c’est vraiment amusant et revigorant !
C’est un morceau que j’apprécie beaucoup car on voit tout son sourire et sa joie de vivre :)

Petit ajout : son morceau que j’aime définitivement le plus, celui qui est à mes yeux le plus entraînant, c’est Shadows. Très mélodieux, on-ne-peut-plus entraînant ; parfait en fin de compte ! Une excellente compositrice, à n’en pas douter !

« »